Insomnie….

Insomnie….

Je ne suis pas sujet aux insomnies, ou alors si peu souvent, si rarement, que lorsque ça m’arrive, c’est une surprise, tellement que si d’aventure je me réveille au beau milieu de la nuit, il me suffit de me retourner dans les draps, sans doute de grogner un peu, si peu que déjà je suis rendormi. Voyez qu’il est juste six heures passée (comment écrit-on ça, c’est l’heure qui est passée, pas les heures, au nombre de six, qui sont passées!?.. c’est comme l’écriture inclusive, je m’en fou), mais qu’en fait, c’est depuis trois heures et demie que je ne dors plus. C’est pas grave, et puis tout à l’heure, avant de sortir du lit, je me suis dit que c’était l’occasion de mettre un petit mot sur le blog, en sommeil, lui, depuis bien longtemps. Bien trop.

Alors voilà. Je me réveille, hum… grognote, me retourne, prends une autre position, m’étire, soupire… gigote, une autre position…tiens, j’me rendors pas. Patience, je suis bien, là, au chaud. Il pleut sur le Velux, est-ce qu’il n’y a rien qui soit resté dehors? Non, on avait vu hier que la météo annonçait de la pluie pour cette nuit. Mais, mais… je pense à des trucs, là. Je ne dors pas, je ne me rendors pas…

Alors, j’allume ma lampe de chevet, et je prends l’épais livre qui est à mes côtés, fraichement acheté et en prévision d’être bientôt feuilleté avant d’être dévoré. J’ai donc commencé cette nuit. C’est  » LE DESIR EN NOUS COMME UN DEFI AU MONDE », 94 poètes d’aujourd’hui, aux Editions « Le Castor Astral ». Merci l’insomnie!! Quel délicieux moment j’ai passé à fureter, fouiller, choisir, écarter parmi cette un peu moins de la centaine. Des noms connus, des jamais entendus, de savoureux dont je me délecte depuis longtemps, et des découvertes dont j’aurai à me gourmander davantage désormais.

Le plaisir de la lecture de nuit. C’est connu, bien sûr. Mais la lecture lors de l’insomnie, c’est comme les voyages de nuit en train, ou en car. C’est suspendu, c’est pas du sommeil puisque c’est du déplacement, du mouvement. On ne dort pas quand on bouge. Et la poésie, ça bouge, ça bouscule et je dirai même que ça réveille.

Voilà pourquoi je n’ai pas retrouvé le sommeil, et voilà pourquoi à six heures passée, j’ai entamé la rédaction de ce témoignage à chaud, pour vous encourager, vous recommander, vous admonester de lire de la poésie et que, si vous ne savez pas quoi choisir, et bien cette anthologie ( 15 balles dans toutes les bonnes librairies) vous offrira autant de sucré que de salé.

4 thoughts on “Insomnie….

  1. Il y a des nuits comme cela. Le sommeil ne vient pas ou ne veut plus revenir sauf aux premières lueurs du jour et il est temps de se lever. arghh !
    Heureusement la compagnie des livres ne fait jamais défaut. En ce moment, je poursuis la lecture du cadeau d’anniversaire de ma fille : cinq tomes d’un récit en bande dessinée de Riad Sattouf de sa vie « L’Arabe du futur », tous aussi drôles, aussi sarcastiques et aussi bien racontés. Riad Sattouf nous replonge dans ces années lointaines (1970 et suivantes) avec humour, réalisme et dérision. Je te le recommande. Bonne nuit prochaine.

  2. Merci pour cette ode a l’insomnie créative.
    À consommer, tout de même, avec parcimonie.
    Je te souhaite une journée douce.
    Biz à vous

Répondre à Philgido Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *