Noir et Sang…

Noir et Sang…

Je mettais ça sur le site de l’atelier d’écriture de François Bon, cet été… et puis, j’ai laissé tombé. Dommage, mais j’ai fait autre chose.https://www.tierslivre.net/ateliers/noir-et-sang/

A la Capelette…

A la Capelette…

Retour de Marseille où nous passions quelques jours, au sixième et dernier étage d’un immeuble neuf au début du boulevard de la Capelette, qui donne son nom au quartier. Une petite terrasse ouvre sur le ciel, les gabians passent à la recherche d’un truc à manger en planant joliment. Même qu’on a vu une troupe d’une trentaine de petits perroquets verts faire trois fois le tour du bâtiment, sans doute échappés d’une volière. Au loin le massif de l’Etoile, et…

Lire la suite Lire la suite

Bientôt trois ans…

Bientôt trois ans…

que Léonard Cohen s’en est allé, peut-être sur un chemin comme celui-ci. Oh jeunesse idyllique aux tatouages dans le dos comme il sied désormais à qui veut être dans le vent… et la marque des lunettes absentes sur la tempe du moine habilleur qui ramène à l’ordinaire. Mais peu importe si les traductions que j’ai pu lire de cette chanson sont très certainement à cent lieux de ce que nous dit le poète, je suis aussi au bout du compte…

Lire la suite Lire la suite

C’est pas qu’il ne se passe rien…

C’est pas qu’il ne se passe rien…

mais ma procrastination est telle en ces temps, que je ne m’accroche à rien, dilapidant mon temps entre de petites marches alentour et du vélo d’appartement très régulièrement, même quotidiennement, quelques matchs de rugby, mais c’est déjà presque fini, et des lectures de piochage de-ci de-là qui ne me font terminer aucun livre. Donc, pour ceux qui voudraient des nouvelles, à ceux que je ne rappelle pas ou n’écris pas qui s’enquièrent pourtant de ma petite personne, je dis :…

Lire la suite Lire la suite

Il avait disparu…

Il avait disparu…

mais il a été réparé. Je n’y viens vraiment pas souvent ces temps-ci, mais de le savoir inopérant m’a désespéré. C’est comme s’il avait disparu sans crier gare et je n’avais plus la main pour y mettre quelque chose. Mais sa créatrice opérationnelle ayant été dans les parages, sa technicité et son opiniâtreté ont eu raison du dysfonctionnement. Merci ma fille!!

Mon sentiment….

Mon sentiment….

J’étais au dépouillement du vote pour les élections européennes dimanche en fin d’après-midi, au village. Deux bonnes douzaines de volontaires pour cette tache qui semblait devoir durer avec toutes ces listes. Et puis non, une grosse heure suffisait au décompte des deux bureaux de vote. Ma tâche était d’empiler les bulletins, après l’annonce du candidat tête de liste, sur une grande table, prévue bien grande initialement devant les 34 listes engagées En fait, 18 listes virent des bulletins sortir des…

Lire la suite Lire la suite

Bis répétita Corneille

Bis répétita Corneille

1818 Pierre Corneille 1606 – 1684 « Tite et Bérénice » Acte IV Scène 1 La roulette fait revenir Corneille. « Un monarque a souvent des lois à s’imposer ; Et qui veut pouvoir tout ne doit pas tout oser. » A qui donc pourrait-on à ce jour adresser telle indication ? Je me demande. Si ce n’est à quelques personnalités sous la lumière des projecteurs des chaînes de télé en continu. Et peut-être au plus haut placé de tous, notre Jupiter en chef !! C’en serait…

Lire la suite Lire la suite