Bis répétita Corneille

Bis répétita Corneille

1818 Pierre Corneille 1606 – 1684 « Tite et Bérénice » Acte IV Scène 1 La roulette fait revenir Corneille. « Un monarque a souvent des lois à s’imposer ; Et qui veut pouvoir tout ne doit pas tout oser. » A qui donc pourrait-on à ce jour adresser telle indication ? Je me demande. Si ce n’est à quelques personnalités sous la lumière des projecteurs des chaînes de télé en continu. Et peut-être au plus haut placé de tous, notre Jupiter en chef !! C’en serait…

Lire la suite Lire la suite

Atelier d’écriture dans la piscine

Atelier d’écriture dans la piscine

Voici le commentaire que je mettais sur ma page fecebook (où vous pouvez me rejoindre si vous n’avez pas d’aversion pour le truc) . C’était le samedi 23 mars 2019. Et donc, voici les textes, que je vous conseille de lire après avoir fait un tour sur le site d’Arnaud Chochon pour visiter les piscines, et aussi voir sa série ‘Transmission », particulièrement touchante, voire dérangeante. Photo de couverture, Piscine Molitor, à Paname.

Cul-cul la pralinette !!

Cul-cul la pralinette !!

7557 Joseph Joubert 1754 – 1824 « Pensées » Il était (me souffle-t-on dans mon oreillette) moraliste et essayiste. Rien publié de son vivant, il fut édité après sa mort par Chateaubriand. «  Un rêve est la moitié d’une réalité » Si le nombre 7557 est un palindrome tout bête, on pourrait dire ce cette citation, avec une formule si souvent utilisée par Pierre Dac ;  « Et réciproquement » !! Ça suffirait d’ailleurs, pour un commentaire rapide. Est-ce qu’autre chose serait nécessaire à dire ? Cherchant une…

Lire la suite Lire la suite

VELOURS POURPRE

VELOURS POURPRE

1686 Pierre Corneille 1606 – 1684 « Médée Act II Scène 5 «  Avocat général de la Table de Marbre à Rouen. Le plus grand de nos auteurs tragiques, nous dit l’Académie Française, alors je vais pas aller contre. Mais « Avocat général de la Table de Marbre à Rouen », ça, ça m’en bouche un coin, sans dec’ ! «  Souvent je ne sais quoi qu’on ne peut exprimer Nous surprend, nous emporte, et nous force d’aimer ; Et souvent, sans raison, les objets…

Lire la suite Lire la suite

Á table !!

Á table !!

301 François Rabelais v. 1494 – 1553 « Vie inestimable du grand Gargantua, père de Pantagruel » Chap. 5 On va dire homme d’église et médecin, pédagogue et homme de bien. « L’appétit vient en mangeant, disait Hanguest du Mans, la soif s’en va en buvant «  Quelques fois entendue comme un proverbe, mais sans que l’évêque du Mans ne soit cité, cette vérité toute terrestre, terrienne. Ça sonne comme une entrée en matière pour un banquet de comice agricole, ou pour…

Lire la suite Lire la suite

C’est l’printemps.

C’est l’printemps.

Levé à l’aube, j’ai l’impression que ça y est, c’est le printemps. Un truc bizarre en voyant le jour se lever, comme s’il était enfin de bonne humeur, comme moi pour m’être sorti du lit si tôt. A l’horizon un fin trait rouge qui hésite à passer au jaune, il fait frais mais on sent que la journée sera douce, la lumière arrive rapidement avec une sorte de gourmandise à manger le ciel. Y’a pas à dire, c’est le printemps,…

Lire la suite Lire la suite

Par monts et par vaux…

Par monts et par vaux…

13621 Charles Péguy 1873 – 1914 «  Châteaux de la Loire » … non non, je ne vous dis rien de Charles Péguy. Quoi ? si donc. Mais si, bien sûr, deux mots. Poète et penseur engagé de son époque, me dit-on ici. Poète, essayiste, écrivain et officier de réserve me dit-on là. Pour moi, Péguy c’est l’auteur de la pièce « Le soulier de satin » dont parlait Jean-Louis Bory aux heures glorieuses du « Masque et la plume » face à un Georges Charensol…

Lire la suite Lire la suite

De la culture scolaire…

De la culture scolaire…

14395 Georges Bernanos 1888 – 1948 «  Journal d’un curé de campagne »  «  On parle toujours du feu de l’enfer, mais personne ne l’a vu […]. L’enfer c’est le froid «  C’est de bonne heure le matin qu’il convient d’aller dire deux mots de la citation tirée du chapeau. Je vous confesserais que j’ai dû aller voir un peu sur la toile pour me rafraîchir la mémoire à propos de Bernanos, n’ayant pas sous la main la bonne vielle série…

Lire la suite Lire la suite