Vingt-troisième Juin

Vingt-troisième Juin

Ce joli petit texte de Françoise Morvan, mis sur sa page par André Markowicz, dont je ne peux que vous recommander la lecture. C’est sur facebook. Je sais, tout plein de gens ne sont pas sur facebook, parce que c’est pas bien, car plein de gens disent des horreurs, des cochonneries, des absurdités, et puis c’est perdre son temps…oui oui oui, je sais tout ça. Mais, pour moi, ma procrastination perpétuelle et mon gout pour les découvertes serendipitesques, c’est une…

Lire la suite Lire la suite

Vingt et unième Juin

Vingt et unième Juin

Quelqu’un (Pierre Tévanian, philosophe et essayiste dont je n’ai jamais entendu parler)  dit dans le documentaire « elle venait d’ailleurs … elle donne l’impression de quelques chose de moins bourgeois ». Et puis d’autres disent qu’en fait, c’était même pas une actrice, qu’elle faisait un peu ça par défaut, comme Stévenin qui dit qu’il n’avait même pas eu l’idée de devenir acteur. C’est elle qui lui dit « Viens donc là jouer ce rôle ». Un autre comédien parle d’un mystère intérieur. Le mystère…

Lire la suite Lire la suite

Vingtième Juin

Vingtième Juin

Demain c’est le jour le plus long de l’année, la soirée de la fête de la musique, mais sans doute comme aujourd’hui, je ne ferai que mettre le nez dehors qu’en matinée, il fera bien trop chaud après. J’ai été à la terrasse d’un des cafés du centre du village pour écrire l’exercice 6, que je n’ai pas encore saisi. Souvent je le fait, écrire, directement sur mon ordi, mais des fois non. Et puis j’avais quelques cartes postales à…

Lire la suite Lire la suite

Dix-neuvième Juin

Dix-neuvième Juin

Depuis ce matin j’ai projet de vous dire deux trois choses sur, autour de Juliet Berto, qui m’est revenue en mémoire à la fin d’échanges sur facebook. Et puis la journée est passée, chaude, bien trop chaude déjà car nous ne sommes qu’en juin, mi juin. Je n’en ai pas arrosé mes tomates ce matin, j’ai produit l’exercice 5 de l’atelier au lieu de ça. Mais là, j’ai pas envie. Alors à demain.  

Dix-huitième Juin

Dix-huitième Juin

Hôtel Boulderado Si vous avez la curiosité de cliquer sur le lien ci-dessus, vous tomberez sur le blog de Lucien Nouis. J’aime bien ses textes, toujours bien tournés, certainement ciselés avec concentration et minutie, c’est du moins l’idée que je me fais. Et puis je vous mets le commentaire que je lui faisais après ma lecture, tant en effet ça m’a fait penser à l’autre auteur que j’évoque. Je vous lis toujours avec plaisir, mais cette fois m’apparaît évident une…

Lire la suite Lire la suite

Dix-septième Juin

Dix-septième Juin

« j’ai pris le temps de ne pas écrire » Juliette Cortesse sur son blog. https://desnouvellesdejuliette.blogspot.com/2018/06/le-fantasme-decriture-tout-ou-la.html Bonne nuit.

Seizième Juin

Seizième Juin

De la chaleur en veux-tu en voilà. De bonne heure et de bonne humeur nous étions, aujourd’hui tous deux, au jardin. Dégraisser un laurier rose et un laurier sauce d’un trop plein des croissances de ce printemps, humide et chaud, ça pousse partout. Traiter les buis. Finir la tonte en déplaçant de gros pots. Rempoter une agapanthe, c’était fait mais mal. Puis elle a fait du pain, puis nous avons fait trois courses, comme on dit. Un tour dans un…

Lire la suite Lire la suite

Quinzème Juin

Quinzème Juin

Exercice 4 s’éloigner et si on était projeté, mais toujours en regardant se même point, loin vers l’arrière, ou n’importe quelle autre direction, et qu’on verrait de bien plus loin tous ces éléments restés dans le souvenir (et uniquement par ce qu’on en retrouve mentalement) Chez moi, ça donne ça. La rue parallèle au nord, c’était la rue des Courlis, celle du sud la rue de la Marjolaine. Les rues perpendiculaires à l’ouest c’était la rue des Lilas, à l’est…

Lire la suite Lire la suite

Quatorze Juin

Quatorze Juin

Faut croire que la journée fut invisible… elle est passée toute seule. J’ai pourtant arrosé les tomates deux fois car j’ai peur que le mistral ne me les dessèche complètement. J’ai « travaillé » sur les exercices de l’atelier d’écriture, et ça me prend beaucoup de temps. mais qu’est-ce que c’est chouette. Vous aurez ça tout à l’heure, pour le vrai quinzième !!