Treizième Juin

Treizième Juin

« Construire une ville avec des mots »tel est le titre de l’atelier d’écriture qui ira du 15 Juin au 15 Septembre, mais c’est déjà commence depuis quelques jours. Je vous mets le lien vers le site de François Bon, pour ceux que ça intéresserait, et je vous y encourage toutes et tous. Vous y trouverez toutes les explications complètes… pour y consacrer 20 minutes par exercice (ou par jour, si vous êtes très organisé). Et on peut commencer quand on veut,…

Lire la suite Lire la suite

Douzième Juin

Douzième Juin

Ce matin je me suis mis à la terrasse du Bar de l’Orient, sur la place des cafés à St Sat’, pour préparer mon texte pour ici, pour ce soir. Mais, à la relecture tout à l’heure, c’était incomplet, pas bien foutu, pas bien écrit, enfin pas satisfaisant du tout. Donc ce sera pour la prochaine fois. Et puis j’ai commencé aussi, par ailleurs, l’atelier de François Bon, sans avoir encore envoyé un texte, mais ça va venir aussi. Je…

Lire la suite Lire la suite

Dixième Juin

Dixième Juin

Dixième juin mais deuxième jour dans la maison aux volets rouges. Loin du tumulte de la ville, au calme avec le gazouillis des petits oiseaux, le meuglement de vaches mécontentes, même le teuf-teuf du vieux tracteur du voisin est plaisant. Lorsqu’il est passé devant la maison, je suis sorti, il s’est arrêté et nous avons discuté un moment, de petites choses, en une futile conversation à propos de notre séjour, du temps qu’il fait, de son champ de patates. Avant…

Lire la suite Lire la suite

Neuvième Juin

Neuvième Juin

Une journée de jardinage genre gros oeuvre. Petite tondeuse à qui l’on demande de s’attaquer à des herbes drues de plus de 50 cms de haut, elle est courageuse comme un p’tit cheval dans le mauvais temps. Chaleur, sueur, soif, griffures.Et finalement satisfaction de regarder notre boulot de la terrasse. Aller faire un tour dans le champ d’en face pour trouver quelques longues branches de noisetier pour fabriquer une petite barrière. En ramener aussi des fleurs pour un bouquet champêtre….

Lire la suite Lire la suite

Huitième Juin

Huitième Juin

En fait c’est déjà le neuf, mais pas vu passer le temps. On est dans la petite maison aux volets rouges. Le petit jardin propose une herbe haute d’une cinquantaine de centimètres, et d’autres herbes folles éparpillées dans l’allée, jusque sur le mur de soutènement de la grange. Un après-midi de jardinage s’offre à nous demain, enfin tout à l’heure. François Bon a lancé son atelier d’été. Faudra pas trop traîner pour y aller et démarrer l’affaire. Que j’aime être…

Lire la suite Lire la suite

Septième Juin

Septième Juin

Je ne causerai plus du véganisme, du moins sur les réseaux sociaux, car lorsque je dis que si mon oreiller est fait avec des plumes je risque bientôt d’aller en prison, on me dit que ce ne sera pas la prison, mais qu’on me tapera sur les doigts selon la loi, celle que les végans auront mis en place. La loi des anti-omnivores…. ça, ça fout vraiment la trouille. Il est 10h00, je vais aller dire bonjour à mes salades…

Lire la suite Lire la suite

Sixième Juin

Sixième Juin

« La plupart des gens souffrent de cette infirmité de ne pas savoir dire ce qu’ils voient ou ce qu’ils pensent. […] La littérature tout entière est un effort pour rendre la vie bien réelle. Comme nous le savons tous, même quand nous agissons sans le savoir, la vie est absolument irréelle dans sa réalité directe : les champs, les villes, les idées, sont des choses totalement fictives, nées de notre sensation complexe de nous-mêmes. Toutes nos impressions sont incommunicables,…

Lire la suite Lire la suite

Cinquième Juin

Cinquième Juin

C’est vrai qu’en s’y mettant le matin, j’ai beaucoup plus de temps devant moi pour alimenter l’article du jour, d’autant que je me levais avant 7H00, ce qui n’est pas si habituel que ça. Le petit déjeuner était agrémenté avec des tartines badigeonnées avec le sirop figé du fond de la gamelle de cuisson de la confiture de cerises. Ce sirop était récupéré et mis dans un petit bol, hein, il ne traînait pas ce matin dans une bassine abandonnée…

Lire la suite Lire la suite

Quatrième Juin

Quatrième Juin

juste en passant vite fait car il se fait tard et la journée fut rude. Cinq kilos de cerises dans un cageot, ça fait trois kilos sept cent cinquante de cerises équeutées et dénoyautées. C’est dingue ! A demain, j’ai pas d’inspiration.